La torture!

Publié le par samya

En ce moment, nous sommes en période d'examens. Cette période a commencé il y a déjà deux mois, et ca continu! Je viens juste de terminer la corrections de...1000 copies (j'ai bien écris mille copie!). Et à partir de demain, j'en aurai encore mille autres! Tout celà doit absolument être corrigé dans une semaine! celà veut dire des journées entières à ne faire que ca! Le pire c'est que les copies sont vraiment dans un état lamentable, je parle bien sur du niveau des étudiants qui est souvent médiocre, je me demande comment ils ont fait pour passer le bac! Un exemple: il a été demandé aux éudiants de traduire un texte sur le terrorisme. Certains ont traduit la torture par tortue (en arabe) et le terrorisme par immigration!!! Du coup, à leur yeux le texte parlait de l'immigration des tortue, alors qu'en réalité il traite du problème du terrorisme, mot qu'ils ont dû entendre au moins cent fois nons seulement à la faculté mais aussi chez eux puisque vue l'état de ce qu'ils écrivent, ils doivent certainement passer une grande partie de leur temps à regarder la télé! Mais non, on s'est encore trompé de diagnistic, je me demande sur quel sujet il faudrait leur demander d'écrire, puisque visiblement, même le terrorisme, fléau mondial, ne les intéresse pas!

La semaine dernière a été aussi une semaine de surveillance. Hier j'ai surveillé toute la journée (8h-midi, 14h-18h30). Nous avons souvent, même très souvent des cas de fraudes. Les étudiants n'ont plus peur de rien parce que les profs sont laxistes. Et les prof sont laxistes parece que soit ils ne veulent pas détruire le cursus de l'étudiant, soit parce qu'ils ont peur! Dans une réunions de prof, j'ai entendu un collègue qui racontait l'histoire d'un prof d'une autre faculté qui s'est fait égorgé par un étudiant qu'il avait pris en flagrant délit de faude à l'exman!!! Du coup, ce prof disait qu'il n'avait aucune garantie pour sa sécurité et du coup qu'il refusait de rédiger des rapports de fraudes!!!

Par conséquent, les étudiants se peprfectionnent dans l'art de faire des mini photocopies de cours, des antisèche performants (comme dans les surdoués!), au lieur de se perfectionner dans l'apprentissage de leurs cours. C'est parce que l'avenir est incertain qu'ils préfèrent passer l'année universitaire à déjouer le système, à le défier et à le vaincre!

Hier, lorsque j'ai surpris un étudiant en train de tricher, il s'est mis à crier et à déranger ceux qui étaient encore en train d'écrire. Il a fini par taper da,s un carton de poubelle en réclamant son "inocence". Les prof qui suveillaient en même temps que moi, m'ont demandé de lui pardonner et de ne pas rédiger de rapport de fraude. Il faut dire que j'avais déjà surpris deux autres étudiants au début de l'examen, mais je me suis contentée de leur retier l'anti sèche ainsi que la feuille de rédaction ainsi et de leur en donner une autre. J'aurais dû rédiger un rapport pour tout le monde!

Il faut reconnaitre qu'un prof universitaire trouve celà inconvenant de surveiller avec zèle des étudiants adultes, une grande partie des prof profitent des heures de surveillances pour discuter. Pendant ce temps là, les copies se remplissent d'extraits identiques de cours, agrémentés de fautes!

Le remède?

1. Poser des questions de synthèse, les questions de cours sont dépassées!

2. Donner des cas pratiques à résoudre. (c'est la méthode que je préfère).

3. Renfocer la surveillance

4. Trier les étudiants dès le départ en exigeant que la note du bac dépasse au moins douze et que les notes des matières littéraires (pour les étudiants voulant accéder aux études de droit dépasser 14 sur 20. On le fait bien pour le cursus des maths pourquoi pas en droit et en science humaines en général?

Toutes ces démarches exigent bien sûr une approche collective de la part des personnes concernées par l'enseignement supérieur.

Publié dans lionnedatlas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article