Le matos

Publié le par LionnedAtlas

Me torturer le cerveau avant chaque séance pour savoir s’il y aurait ou pas le « matos » pour travailler fait partie des soucis quotidiens du prof. Pourtant quoi de plus simple au monde que de prévoir un  système efficace de gestion du matériel pédagogique ? Il parait que les hauts placés, ceux qui sont censés appliquer la pédagogie trouvent notre insistance pour « le matos » un peu déplacée et vont même jusqu’à nous traiter de petites capricieux parce que eux, (oua aoudou bilah min kaouli « eux »), n’ont jamais eu recours à ces artifices pour transmettre leur savoir ô combien « savant » comparé au notre…Heureusement qu’ils sont là, ces vieux savants, pour nous rappeler à chaque coin de couloir que nous sommes bien loin de la vraie science et que nous devrions avoir l’humilité de reconnaître que la science n’a pas eu besoin de « matos » pour être transmise comme il se doit. Il y a qu’à voir nos ancêtres, ceux qui ont appris sur des « hssira », par terre, devant un maître despote…Discuter, ou plutôt, écouter, être contraint d’écouter, parce que nous sommes polis, les monologues interminables des « chefs » sur ce que c’est que la science fini par nous couper toute envie d’utiliser ce que certains appellent « tkhrbikates » (les bêtises) pour nommer les cours faits par power point par  exemple. Tout ceci fini aussi par étouffer l’enthousiasme et certains se contente de dicter alors que d’autres vont aux cours comme ils iraient à la guerre, agissant par vengeance contre le système alors qu’en réalité ils ne font que s’y adapter.

Où va le budget des universités ? Pourquoi faut-il à chaque fois donner un cours sur la nécessité du matos pour tenter de convaincre l’administration d’en avoir un ? Pourquoi continuer à se casser la tête pour quelque chose que tout le monde trouve futile ?

Faisons comme nos ancêtres et mettons nous par terre sur des « hssirates », munis du fameux grand bâton, pour taper sur la tête de ceux qui n’ont pas assez bien récité la leçon…de l’histoire…

Publié dans lionnedatlas

Commenter cet article

lionnedatlas 26/02/2007 22:37

Ibn Kafka, oui j'ai eu le temps de passer au SIEL et j'avoue que j'ai été putot frustrée vu le nombre interessant de livres qui coutent très cher notamment les éditions étrangères. Je n'ai pas pu trouver les perles (vieux ouvrages pas trop cher sur le droit coutumier) dont tu as parlé mais j'ai acheté quelques ouvrages des éditions bruylant, mais aussi quelques romans et essais (qui étaient bien moins chers que les ouvrages de droit!). J'ai par exemple acheté le dictionnaire juridique Henri Capitant (depuis le dictionnaire que je voulais l'avoir!) et recueil en arabe des arrêts de la cour suprême ainsi qu'un ouvrage sur le droit de l'environnement. Pour le reste, je me suis contentée de les noter pour faire une demande auprès de la seule bibliothèque digne de ce nom au Maroc (la fondation al saoud) où je me ressource et qui parfois demande au lecteurs de faire des listes d'ouvrages qu'ils souhaitent acquérir...mais l'acquisition ne se fait pas toujours malheureusement. Sinon j'ai aussi acheté l'ouvrage d'Antoine SFEIR, vers l'orient compliqué, je sais pas encore ce que ca donne parce que pour l'instant je suis en train de lire le livre de Krishnamurti "la première et dernière liberté" que je trouve plutot agréable...
Parmi les ouvrages de droit il y avait un ouvrage sur le sens de la loi que j'aurais bien voulu avoir mais le prix est excessif . J'ai profité de deux jours du weekend pour lire quelques passages et je l'ai commandé auprès de la fondation. Il traite de la problèmatique de l'interprétation des lois et des différentes écoles.
Le stand qui m'a plu le plus est en fait le stand de bruyant parce qu'il contenait des livres récents et aussi le stand d'un éditeur libanais qui vendait des livres de droit à des prix raisonables.
Chakazoulou: Merci pour ta critique. Je suis tout à fait d'accord sur le fait que ce blog ne sert pas à grand chose, n'a pas bcp de succès...mais franchement, lorsque j'ai décidé d'écrire ce que je vis dans mon travail, je me suis dis que je pourrai le faire sur le net et que si jamais il y a d'autres collègues qui sont d'accord avec moi, on pourrait, pourquoi pas,  faire pression pour que la réforme soit repensée, mais je rêve un peu...En fait, j'ai eu tout simplement envie de dire les choses de manière libre, c'est une espèce de défouloir et ce n'est pas grave s'il y a personne qui vient me lire quoique j'apprécie de trouver des gens qui comprennent...
Bref, je suis d'accord avec toi sur le fait que je devrait écrire autre chose plutot que des "lamenations". Tu remarquera que je n'écris pas très souvent, parce que je n'ai pas le temps de venir sur le net. J'ai bcp de matières à assurer et un nombre interminables d'étudiants et je passe mon temps à préparer mes cours! Je voulais aussi avoir l'avis de pédagogues, de prof sur l'art d'enseigner, mais je n'y suis pas encore arrivée par ce blog...
Je suis encore au tout début!
Merci encore.

Chakazoulou 25/02/2007 14:12

Cher Lionne,
Je m'associe a Ibn Kafka pour dire que vous avez beaucoup de courage comme tous ceux qui essayent de faire correctement leur boulot.
Neanmoins, si vous me permettez une critique: vous passez votre temps a ressasser les problemes de notre enseignement,  ce  qui ne va pas vous remonter le moral. Les visiteurs de votre blog se font rares, moi y comrpis. Savez pourquoi? vous nous parlez d'eternels probelems que ni vous, ni moi pourrions resoudre a travers un blog.
Je m'autorise la liberte de vous cosneiller de ne pas  vous contenter de tenir un journal de prof. Ecrivez a propos de tout ce qui vous interesse: culture, loisirs, politique, economie et bien sur Droit. Vous verrez alors que les visiteurs seront nombreux et les commentaires aussi.
Amicalement
 

Ibn Kafka 24/02/2007 01:08

Chère lionne, tu as bien du courage! Ce je m'enfoutisme généralisé, ne touche d'ailleurs pas que les profs, bien des citoyens ordinaires le propagent...
As tu eu le temps de passer au SIEL de Casa? Il y avait pas mal de livres de droit...

Yahia 23/02/2007 22:47

Même les "hssirates" seront alors en manque aux universités!