Nos ancêtres les romains

Publié le par LionnedAtlas

Etudier le droit marocain sans passer par la case « droit romain » me semble inadéquat vu les liens viscéraux qui existent entre ces deux matières. Notre Dahir des Obligations et des Contrats (DOC) n’est qu’une pâle copie du Code civile français lui-même d’inspiration romaine. Pour les civilistes donc (et les privatistes de manière générale), le droit romain est un passage obligé. Mais là où les choses se corsent c’est quand on doit parler « romain »…(mais ça c’est une autre histoire)…

 

Etudier l’histoire du droit est révélateur. Selon l’école historique du droit, notre droit ne serait pas du vrai droit parce qu’il n’émane pas de l’Histoire, parce qu’il est le fruit de l’imitation.

 

C’est d’ailleurs ce qui explique son ineffectivité.

 

Faut-il retourner au droit coutumier et échanger le parlement par les anciennes Jemma (assemblées au sein des tribus) comme dans le temps  et comme certains juristes le suggèrent ? Est-ce trop tard pour faire marche arrière ? Devrions nous faire avec ce qu’on a et tenter de combler les fissures ? Et si ce retour incitait à d’autres retours beaucoup plus radicaux ?

 

Publié dans Enseignement de droit

Commenter cet article

mili 12/11/2007 19:14

salam comment vous trouver le droit marocain

mili 12/11/2007 19:12

salam comment vous trouvez  le droit marocain?

LionnedAtlas 06/07/2007 15:46

Bonjour Marie-Aude,
Tes questions sont petinentes. Le droit est un phénomène social et il est mieux reçu lorsqu'il émane de la société. Au Maroc, la resistance au droit se manifeste notamment par la corruption qui est une manière de détourner la loi, d'y échapper...Si la société elle-même produisait "son droit", celà contribuerait certainement à endiguer le problème de la corruption...Avant le protectorat, le droit produit par la société marocaine était le droit coutumier, par essence multiple car il s'applique sur des groupes restreints. Actuellement, si ce droit coutumier peut encore servir dans certaines régions rurales, il est clair qu'il ne serait pas adapté aux grandes agglomérations urbaines, mais le plus important c'est que le droit soit produit par la société elle-même (sous forme de droit coutumier ou d'instances démocratiques (telles que nos anciennes Jemaa), bref, en appliquant des outils  vraiment démocratiques...

Marie-Aude 25/06/2007 10:53

En même temps, le droit romain a été au moins partiellement imposés aux français. Il s'est généralisé avec les codes napoléoniens, qui ont mis fin à toutes sortes de pratiques coutimières aussi ancrées et aussi "diverses" et complexes que le droit coutumier marocain. Est-ce le droit marocain qui est innefficae, ou l'application de la justice, qui souffre des mêmes maux que le reste de l'administration marocaine ? Manque de moyens, sensibilité à la corruption, etc ? La corruption serait-elle mieux combattue par le droit coutumier ? Et comment adapter le droit tribal aux conditions de vies modernes, à Casablanca, par exemple ?