Bingo!

Publié le par LionnedAtlas

Ouf! Il est vrai que je ne blogue plus comme dirait la fameuse "géraldine" qui en ce moment me bassine avec ses messages "vous ne bloguez plus!". Est ce si grave? Suis-je malade docteur?

Il est vrai aussi que certains amis blogueurs m'ont aussi posé la question. Rassurez vous les gars, je suis de retour et je compte bien m'y remettre parce que ouf, j'ai trouvé enfin quelq'un qui croit tout comme moi que la réforme c'est de la science fiction...Je veux dire quelqu'un qui y croit vraiment, pas uniquement le genre de personne qui hochent leur têtes quand on leur parle de la réforme et qui ont l'air de dire : "oui c'est vrai mais bon c'est comme ca que veut tu y faire?". Enfin je l'espère. En tout cas celà me rassure de voir que la réforme énerve d'autres personnes, comme ca on sera plusieurs à râler..."Nous" n'avons pas pour objectif d'arrêter le mouvement de la réforme, nous voulons juste que celle ci soit plus réaliste. C'est bien de faire comme l'Europe mais il faut s'en donner les moyens (recruter des profs, assurer les moyens de base, par exemple avoir des livres dans les bibliotèque et ne pas se contenter de batir des murs!!!).

Il parait qu'il va y avoir une nouvelle université à Kelaa Seraghna. C'est très bien, ca va faire travailler les maçons et les promoteurs immobiliers mais il aurait peut être fallu remplir déjà les autres fac et puis reconnaitre que ce n'est pas la brique qui fait une université!

Bref, à en croire ce que je viens de lire sur le net le mouvement est sue le point d'être déclenché, à moins que ca ne soit que de simple calculs électoraux??

 Voici la source de mon enthousiasme:

Université. La réforme mise à l’index

Mustapha Bencheikh est un universitaire lucide. Depuis qu’il a démissionné de son poste de doyen de la faculté des lettres de Meknès en 2002, il n’a eu de cesse de marteler que "la réforme universitaire se fait dans la précipitation". Aujourd’hui, il propose sa réflexion d’homme de terrain déçu aux lecteurs. Dans L’université marocaine à l’épreuve, il n’adopte pas un ton polémique, mais pose les termes du débat. à savoir que notre université avance, mais trop lentement et sans philosophie, que la charte de la COSEF est ambitieuse, mais parfois irréaliste, que son application n’a pas pu se débarrasser des lenteurs de l’administration et que la mise en place de la réforme s’est faite sans préparation et pâtit du manque de vision qui prévaut. Ça valait le coup d’être dit.

Soure: Tel quel.

Publié dans lionnedatlas

Commenter cet article

lionnedatlas 04/06/2007 20:19

Salut Cher collègue! nous sommes unanimes certes mais celà reste encore trop théorique à mon gout!
Salut M, chutt, je suis censée être anonyme ici!!! Sinon t'imagine les dégats?
Bref, sinon je vois aucun rapport entre âme soeur et blog! tu en voit un toi?

Carpe Diem 04/06/2007 14:48

Et moi qui croyait que tu avais rencontré l'âme soeur.
Grosses bises !!!

Naim 04/06/2007 05:01

Enfin, professeur, vous êtes de retour! Je crois que si on fait un sondage, les professeurs marocains vont être presque unanimes: La réforme universitaire doit être réformée. Vous voyez, vous n'êtes pas toute seule.Re-Bienvenue et bon blog. A bientôt.